Historique de l'orgue de l'église Notre-Dame à Valence

En 1887, l'Abbé Bouroulet, curé de la Paroisse Notre Dame fait construire un orgue par le facteur marseillais Mader. Il est inauguré le 11 août 1887 par le compositeur Vincent d'Indy, un évènement marquant pour Valence.

​L'instrument, placé à l'origine en bordure de la grande nef sous la première arcade, a été installé en 1925 dans le transept gauche par Convers, ce qui fut un non sens musical.

Cet orgue à transmission mécanique est dénaturé. Les parties mécaniques deviennent très usées avec un toucher très dur et irrégulier. Au cours des différentes restaurations il perd son homogénéité, le privant ainsi de ses qualités musicales d'origine comme orgue romantique. Mécaniquement très fatigué, il ne présente pas d'intérêt musical particulier et ne peut faire l'objet de protection particulière (classement ou inscription à l'inventaire).

La restauration du Mader pose de nombreux problèmes. En effet par sa facture, sa conception, sa disposition interne et ses paramètres mécaniques et sonores, cet instrument induit obligatoirement une conception musicale typique de la fin du XIXème siècle, et de ce fait, fait l'obligation d'envisager une seule restauration : un retour le plus exact possible à sa conception d'origine. Or, cette hypothèse était très difficilement envisageable.

C'est alors que, sous l'initiative de Charles Olivier, organiste titulaire de cet orgue en 1992, et de nombreux paroissiens, il est créé un Comité des Orgues afin de restaurer l'orgue ou d'en acquérir un nouveau.

Après analyse de ces différentes solutions, il a été choisi l'acquisition d'un nouvel orgue adapté à l'édifice et à son utilisation, une solution qui semblait être la plus sûre et la plus économique.

En 1996, le Comité des Orgues change de Président. Jean-François MURJAS, organiste, reprend le flambeau et avec l'ensemble des membres du Comité des Orgues, il obtient l'accord de la Mairie de Valence de faire l'acquisition d'un nouvel orgue avec un concours financier du Comité des Orgues à hauteur de 23000 euros.

L'ancien Orgue Mader a été vendu à la paroisse de Quinsac en Gironde en Juillet 2008. L'orgue Giroud a été acheté à la paroisse Saint-Jean l'Evangéliste de Grenoble en juin 2006.